Non classéTrésorerie

8 conseils pour une bonne gestion de trésorerie

Nos 8 conseils

Pour une bonne gestion de trésorerie

8 conseils pour une bonne gestion de trésorerie

La trésorerie correspond à l’ensemble des liquidités disponibles en caisse ou en banque. Sa gestion est primordiale pour pérenniser votre entreprise puisqu’elle permet de connaître votre capacité de paiement et de pouvoir anticiper les potentiels risques. Suivez nos quelques conseils pour une bonne gestion de trésorerie.

 

Conseil n°1 : Comprenez les objectifs d’une gestion de trésorerie

 

Mal renseignées, beaucoup d’entreprises sont parfois indécises quant à la façon dont elles doivent gérer leur trésorerie. Pourtant, maîtriser vos liquidités est indispensable pour assurer la solvabilité de votre entreprise. En effet, une bonne gestion de trésorerie vous offre une vision globale sur vos dépenses et vos ressources. Vous pourrez alors :
• Mesurer vos besoins de financement,
• Anticiper les écarts de trésorerie à venir,
• Suivre l’évolution de votre BFR et de votre activité afin de réagir au plus vite en cas de besoin,
• Investir au bon moment en prenant les bonnes décisions,
• Négocier tous vos frais avec vos différents partenaires financiers.

 

Conseil n°2 : Appréhendez les difficultés pouvant engendrer une mauvaise trésorerie

 

Bien gérer sa trésorerie peut vite devenir compliqué si vous devez faire face à des situations particulières. Des retards de paiements de clients, une hausse rapide des ventes, une capacité d’autofinancement saturée et/ou une perte de rentabilité rapide peuvent être à l’origine de lourdes conséquences pour votre entreprise. Ces difficultés peuvent amener votre société jusqu’à la faillite si vous n’êtes pas assez solide financièrement. Ce sont autant d’éléments qui ne dépendent pas totalement de vous, mais que vous devez prendre en compte pour assurer la pérennité de votre entreprise.

 

Conseil n°3 : Établissez un prévisionnel de trésorerie précis

 

Etablir un prévisionnel de trésorerie vous sera indispensable : il vous indique les flux de trésorerie prévus sur les prochains jours, mois ou années. Sur le court terme, il met en avant les échéances de paiements de vos fournisseurs, ainsi que vos frais fixes. Sur le moyen et long terme, il vous permet de minimiser les coûts de financement, de mieux communiquer auprès de vos investisseurs et d’ajuster votre niveau d’investissement à vos capacités financières.

Le prévisionnel de trésorerie inclut un budget qui prévoit l’évolution de vos liquidités au cours d’une année et un plan de trésorerie qui ajuste ce budget, mois par mois, selon vos dépenses et vos ressources financières. Ainsi, vous gérez au mieux vos disponibilités selon vos besoins.

Gestion de trésorerie

Conseil n°4 : Surveillez au quotidien vos flux de trésorerie

 

Certes le prévisionnel de trésorerie vous est utile pour anticiper les dépenses à venir et obtenir une vision global à court, moyen ou long terme. Mais il vous faut également contrôler tous vos flux de trésorerie, au quotidien, afin de vous assurer du montant des liquidités disponibles et, ainsi, éviter une trésorerie négative. Pour effectuer une bonne surveillance, vous devez examiner la trésorerie que vous engagez au jour le jour, les créances que vos clients vous doivent et les factures de vos fournisseurs qu’il reste à payer. En observant régulièrement ces données, vous ne serez plus surpris des flux financiers entrants et sortants et pourrez anticiper les coûts plus facilement.

 

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour surveiller votre trésorerie quotidiennement :
• Vous pouvez le faire manuellement dans un tableau de gestion des flux, mais cela vous demandera beaucoup de temps et le risque d’erreur reste important,
• Vous pouvez opter pour un logiciel de gestion de trésorerie, comme E-Trésorerie, qui deviendra un véritable outil d’aide à la décision.

Conseil n°5 : Optez pour un logiciel de gestion de trésorerie adapté

 

Parmi les outils disponibles pour gérer votre trésorerie, vous pouvez opter pour un logiciel de gestion de trésorerie. Prudence cependant, choisissez une solution performante et adaptée à vos besoins et à votre secteur d’activité pour maîtriser efficacement vos liquidités. Si votre outil ne s’adapte pas parfaitement, votre gestion de trésorerie en sera pénalisée.

Ce logiciel vous permettra de suivre votre budget de trésorerie efficacement, d’observer l’évolution de vos comptes courants, d’analyser les flux de trésorerie ou encore d’optimiser votre gestion quotidienne. Grâce à ces fonctionnalités pertinentes et aux tableaux de bord personnalisables selon les utilisateurs, vous serez également capable de négocier vos frais bancaires plus facilement avec vos partenaires financiers, en leur offrant des éléments tangibles sur lesquels s’appuyer.

 

Conseil n°6 : Optimisez certaines tâches de votre gestion de trésorerie

 

Si vous choisissez un logiciel de gestion de trésorerie, certaines actions seront facilitées. Vous pourrez par exemple récupérer les relevés de comptes en automatique et les consulter quand vous le souhaitez, ou suivre vos prévisions de trésorerie en quelques clics. D’autres actions vous permettront de maximiser votre gestion financière. Par exemple, E-Trésorerie vous fera des propositions d’équilibrages entre vos différents comptes afin de toujours garder une trésorerie optimisée et d’éviter les frais bancaires supplémentaires comme les agios par exemple.

 

Conseil n°7 : Entretenez de bonnes relations clients

 

La gestion de trésorerie passe aussi par la gestion de la relation client, puisque les retards de paiements peuvent être à l’origine d’une mauvaise trésorerie. De plus, avec un délai moyen de paiement de 64 jours en France, le risque de trésorerie négative n’est pas négligeable : vos fournisseurs n’attendront pas que vos clients vous paient pour vous réclamer les sommes dues.

C’est pourquoi vous devez vous adapter aux situations financières de vos clients : certains pourront vous payer immédiatement ou selon un délai prédéfini, tandis que d’autres mettront plus de temps à cause d’une difficulté financière. Le risque d’impayé est également présent : plus les difficultés de votre client augmentent, plus le risque croît.

Dans le but de pérenniser l’activité de votre entreprise, il devient nécessaire de limiter les risques en développant de bonnes relations avec vos clients, ce qui aura inévitablement un impact sur le délai moyen de paiement. Pensez à instaurer des réductions en cas de paiement rapide, contactez vos clients régulièrement, soyez disponible et engagez-vous auprès d’eux... Vous pouvez aussi faire des recherches sur la solvabilité de vos nouveaux clients pour vous assurer qu’ils vous paieront en temps et en heure.

Gestion du poste client

 

Conseil n°8 : Négociez les délais de paiement avec vos fournisseurs

 

Négocier vos délais de règlement avec vos fournisseurs facilite votre gestion de trésorerie. En effet, vous évitez d’éventuelles dettes et diminuez votre Besoin en Fonds de Roulement. De plus, selon l’Observatoire des Délais de Paiement et la Direction Générale du Trésor Public, accorder des délais de paiement entre les entreprises réduirait le risque de cessation de paiement. Ainsi, avec des délais de règlement négociés, votre trésorerie restera positive.

Attention toutefois à ne pas dépasser 60 jours, soit le nombre de jours fixé par la loi en France. En cas de dépassement, vous vous exposez au risque de payer une amende.