Communication bancaire

Phishing ou malware, ne vous faites plus avoir !

Phishing ou malware, ne vous faites plus avoir

Apprenez à reconnaître les deux scénarios

Apprenez à reconnaître les scénarios de phishing et de malware

La cybercriminalité prend de l’ampleur depuis plusieurs années, notamment envers les entreprises et les organisations, peu importe leur taille et leur secteur d'activité. Apprenez à reconnaître les scénarios de phishing ou malware pour ne pas vous faire avoir.

Différenciez le phishing du malware

Se protéger du phishing ou malware

1. Sécurisez
Afin de protéger votre entreprise, il est nécessaire de sécuriser tout votre parc informatique, de mettre à jour régulièrement vos systèmes d’exploitation. Vous devez également sécuriser les accès aux outils bancaires par des codes personnels et confidentiels qui ne doivent, en aucun cas, être divulgués pour éviter toute attaque. Ce sont autant de mesures simples, mais très efficaces, qui limiteront les tentatives de phishing ou malware.
2. Restez attentif
Sensibilisez vos équipes à la cybercriminalité et restez vigilants quant aux emails entrants. Regardez bien les adresses mails et leurs noms de domaine, les objets des mails, les pièces jointes et autres documents associés. N'hésitez pas à contacter votre direction pour vous assurer que le mail est fiable.
3. Vérifiez constamment
Assurez-vous que vos équipes vérifient toute information leur parvenant, peu importe son urgence. Il est indispensable d’établir des procédures de vérification et de suivre les protocoles déjà en cours. Enfin, veillez à vous déconnecter systématiquement de vos outils bancaires une fois vos tâches terminées et vérifiez la date de la dernière connexion régulièrement pour éviter tout risque de cybercriminalité.

Que faire en cas d’attaque ?

Si vous constatez être victime d’un phishing ou d’un malware, déposez plainte auprès des autorités compétentes – Police Nationale, Gendarmerie ou Procureur de la République. Vous devez récolter un maximum d’information sur l’escroc : récoltez tous les transferts d’argent, les contacts des interlocuteurs, le numéro complet de la carte bancaire ayant servi au paiement, ainsi que tout renseignement aidant à identifier le fraudeur.