Accueil

Optimiser sa gestion de trésorerie


La trésorerie représente les liquidités disponibles dans une entreprise à un moment défini. La gestion de trésorerie est nécessaire pour optimiser ses comptes et éviter les découverts, ou au contraire pour placer judicieusement les excédents. Pour cela, il faut effectuer un suivi continu et rigoureux. Un logiciel spécialisé est souvent requis.


La gestion de trésorerie, une nécessité


La démarche consiste à suivre l’évolution de la trésorerie nette, c’est-à-dire la différence entre les ressources et le besoin en fonds de roulement (BFR). Idéalement, le résultat devrait rester proche de zéro. En effet, une trésorerie négative signifie que l’entreprise doit de l’argent, tandis qu’un excédent devrait être placé avec soin au lieu de s’endormir dans le compte en banque de l’entreprise.


Le suivi de la trésorerie permet donc d’éviter les problèmes de dettes. Si l’entreprise est incapable d’honorer ses dettes, elle se trouve en situation de cessation de paiement ; ceci peut être fatal pour l’ensemble de l’activité à défaut de solution immédiate. En cas de découvert ou de prêt bancaire pour parer à un trou, il faut payer les agios, les frais d’intervention et les intérêts. La gestion de trésorerie est donc un moyen d’économiser sur ces frais en anticipant les BFR.


Un bon suivi permet également d’élaborer des projections. Ces plans prévisionnels établissent des scénarios, qui aident le dirigeant dans ses décisions. Il sera par exemple possible d’anticiper un BFR élevé à un moment donné, et de mobiliser à temps les fonds nécessaires. En cas d’excédents, une projection aide à connaitre le moment opportun pour effectuer un investissement important, et à quel moment il est plus judicieux de placer les fonds à court terme. Bref, un suivi de près de la trésorerie est indispensable pour piloter au mieux le développement d’une entreprise. Dans tous les cas, l’usage d’un logiciel de gestion de trésorerie est recommandé pour minimiser les erreurs de saisie, gagner du temps et réaliser des projections pertinentes.


Comment réduire ses besoins en fonds de roulement ?


Il s’agit entre autres d’équilibrer le stock, afin de limiter les sommes nécessaires pour son maintien. Il faut trouver le bon équilibre correspondant à l’activité exercée.


L’entreprise doit également veiller à ce qu’elle soit payée dans les délais impartis. Pour cela, il est souvent nécessaire de se renseigner sur un nouveau client avant toute collaboration. S’il s’agit d’un mauvais payeur, il faudra prendre les dispositions nécessaires en posant des conditions préalables, par exemple en lui demandant un paiement au comptant. Les facilités de paiement sont réservées aux clients de confiance. Le plus important, c’est de minimiser les écarts entre les délais de paiement clients et les délais de paiement fournisseurs, ou mieux, faire en sorte que ces derniers bénéficient d’une marge plus élevée.


Sachant qu’un jour ou l’autre, les entreprises feront face à une insuffisance de trésorerie, il est essentiel de négocier avec sa banque bien avant de rencontrer des problèmes dans sa gestion de trésorerie. Les dirigeants qui demandent une autorisation de découvert au moment où les voyants sont au vert, sont plus susceptibles d’obtenir une réponse favorable. Au contraire, en demandant un prêt dans l’urgence, ils risquent de revenir bredouilles.


Par quels moyens financer sa trésorerie ?


Le leasing permet d’alléger les charges qui pèsent sur la trésorerie. Ainsi, pour une voiture de société par exemple, un contrat de location permet de mieux maitriser le budget mensuel, au lieu de placer une grosse somme dans l’achat d’un nouveau véhicule.


Concernant le paiement client, l’escompte commercial est un moyen de se faire régler rapidement. Il s’agit de proposer une réduction sur la facture si celle-ci est payée au comptant ou réglée avant l’échéance prévue. Cette solution est appréciée par les clients dans la mesure où elle leur permet de faire des économies et peut-être d’optimiser leur propre gestion de trésorerie.


En cas d’insuffisance, il est toujours possible de demander une autorisation de découvert à la banque de l’entreprise. Toutefois, la démarche nécessite des frais, en l’occurrence les agios. Si l’entreprise est en souffrance à cause des retards de paiement de la part de ses clients, elle peut recourir à l’affacturage. L’ensemble des créances est ainsi repris par la banque, qui débloque la somme et se charge donc de la récupérer auprès des débiteurs. Bien entendu, ceci est également soumis à des frais.


Une bonne gestion passe également par de bons placements


Si l’entreprise ne peut pas encore se permettre de gros investissements, elle peut placer ses excédents de trésorerie dans des dépôts à terme. Cette solution à la fois sûre et prévisible présente l’avantage d’être parfaitement maitrisée. Sinon, l’entreprise peut également miser sur les fonds immobiliers OPCVM, disponibles sur le court terme et offrant une rentabilité intéressante.


Si la gestion de trésorerie permet de placer une somme conséquente sur une assez longue période, il est possible de miser sur les investissements plus risqués, mais qui présentent également une meilleure rentabilité. Dans tous les cas, le dirigeant doit garder en tête les besoins de l’entreprise concernant l’horizon du placement, les risques permis et la rentabilité attendue.


NOS ATOUTS

Gestion de trésorerie

1er éditeur français de TMS

Gestion de trésorerie

Une équipe d’experts pour vous conseiller

Gestion de trésorerie

Un suivi personnalisé

VOUS SOUHAITEZ ?

Découvrir nos solutions ?

Télécharger nos plaquettes produits